Passager de la nuit 15 : Paty dans la brume (fin)

Le précédent épisode se trouve ici

Emma s’est réveillée. Je sens ses pensées s’agiter. Je comprends que Thibault se soit senti attiré par un tel esprit : quelle merveille ! La faim qui monte en moi me mortifie. Il suffirait d’un rien pour que je cède à mes appétits et que je m’empare de ces rêves-là. Ma sœur… je suis un danger pour elle, une prédatrice prête à la dévorer. Mais il y a plus grave pour le moment. Ses intentions sont claires. Elle veut se jeter sur son ravisseur pour le désarmer. Elle présume de ses forces. Elle est encore un peu groggy et lui, tient une arme.

 

Je sens ses muscles se bander, ses yeux se poser sur le bras qui la menace. Elle évalue la distance, s’apprête à sauter et à s’agripper à lui pour le déséquilibrer. Dans le même temps, je l’entends lui, décider de ce qu’il va faire : appuyer sur la détente car il croit que cela fera apparaître Thibault. D’autres esprits sont en action : celui de Gaël qui se demande quelles sont ses chances d’atteindre Merry avant qu’il ne fasse feu et celui de Thibault qui me crie de le tuer….

J’hésite… trop longtemps au goût de mon fiancé qui choisit d’entrer en scène et de se montrer. L’autre en oublie Emma. Il jubile. Thibault, c’est le résultat de toutes ses recherches, la clé de l’immortalité. Je suis consternée par ce que je lis en lui. Il s’imagine qu’il va devenir un vampire des âmes à son tour. Il se voit puissant, prenant la vie des autres comme bon lui semble et surtout, il veut échapper à la mort.

J’entrevois à cet instant le gamin qu’il a été. Ce petit Nathaniel qui s’est réveillé au beau milieu de la nuit, mu par un besoin pressant. Il a descendu l’escalier de bois en évitant de faire grincer les marches. Un bruit étrange l’a immobilisé. Cela venait de la chambre de son grand-père. Il est remonté un peu pour écouter. Cela ressemblait à des gémissements. Il a pensé que son grand-père était malade et est allé jusqu’à sa chambre. C’est là qu’il a vu la fenêtre ouverte et l’homme dans le jardin qui s’éloignait. Un homme sombre, habillé de noir, qui n’a même pas jeté un regard en arrière… L’enfant a refermé la vitre et est retourné se coucher. Le lendemain, il demanderait à son grand-père qui était cet homme et ce qu’il était venu chercher.

Il avait dû trouver la réponse par lui-même… et cette réponse était Thibault ! « Je ne l’ai jamais rencontré, m’affirme celui-ci dans mon esprit. Pas plus lui que son grand-père. Mais je n’ai jamais prétendu être le seul de mon espèce ! » Nathaniel semble penser le contraire. Il est partagé entre son envie de devenir immortel et le désir plus humain de venger son aïeul. Son arme change de cible. Son doigt hésite sur la gâchette. Je ne l’entends plus penser. Pourquoi ? Que se passe-t-il ? Est-ce mon pouvoir qui me fait soudain défaut ? Non, c’est lui qui fait le vide dans son esprit. Il se concentre.

Je vois la scène se jouer au ralenti. Thibault qui s’avance en regardant droit devant lui, Nathaniel dont le doigt presse la gâchette, Gaël qui s’élance en sachant qu’il arrivera trop tard et Emma qui se relève brusquement en attrapant le bras de son ravisseur. Son intervention fait dévier le coup. Personne n’est blessé, mais je sens qu’un second coup va suivre et que celui-là sera mortel.

Alors, je lance toute la force de mon esprit sur notre ennemi. Il est surpris car je ne fais pas partie de ses données. Il a toujours ignoré mon existence, mais il cherche à me résister. Je brise toutes ses défenses. Je prends le contrôle et je tourne l’arme contre sa tempe… Le coup de feu est renvoyé par l’écho, tout comme le cri poussé par Emma. Gaël est près d’elle. Elle pleure sur son épaule.

Je ne sors pas de ma cachette. Je ne peux pas montrer à ma sœur ce que je suis devenue. Elle aurait trop de peine. Gaël et Thibault sont d’accord avec moi. Le premier parce qu’il pense qu’Emma remuerait ciel et terre pour me faire retrouver mon état d’être humain (même si c’est impossible). Le second parce qu’il veut me garder toute à lui. Je m’éloigne la mort dans l’âme.

Ma consolation est que je la laisse entre de bonnes mains. Gaël est encore un peu jeune, mais il fera un compagnon dévoué. Et puis, Emma est folle de lui depuis sa plus tendre enfance. Quel dommage que je ne puisse pas lire aussi l’avenir ! Thibault rit. Il a laissé nos tourtereaux en tête à tête. Il passe un bras autour de moi et ma joue collée contre sa poitrine, je me sens enfin à ma place.

 

« Paty ! » s’écrie soudain Emma en se détachant de Gaël. Le jeune homme regarde dans la même direction qu’elle. Il ne voit que les arbres et devine que le couple s’est éloigné depuis un moment déjà. Mais Emma semble percevoir des choses qui à lui, sont inaccessibles. Ses larmes se sont remises à couler et il croit l’entendre murmurer : « Sois heureuse ma sœur ! Où que tu ailles… »

 

FIN

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :