Un voyage extraordinaire

Ce texte a été écrit dans le cadre du challenge d’écriture du Blog « l’atmosphérique de Marie Kléber ». Le thème du challenge est le suivant :

Imaginez…
Vous êtes au musée, vous regardez un tableau et le tableau vous invite à entrer dans son univers. Quel est ce tableau? Que représente t-il pour vous? Que ressentez-vous? Quelle réponse donnez vous à son invitation? Comment vivez vous – si vous répondez “oui” – le passage d’un monde à l’autre?
Ce sont juste des questions pour vous guider, sentez-vous libre de faire comme bon vous semble. Partagez votre expérience de ce moment. Rendez-vous mardi 21! Et surtout amusez-vous!

***

 

Alan lee

Ce merveilleux dessin, que je voyais pourtant pour la première fois, me paraissait étrangement familier. Oui, je connaissais ces lieux, j’étais certaine de m’être promenée là, maintes et maintes fois ! Rien qu’en fermant les yeux, je pouvais parcourir les sentiers secrets qui serpentaient entre les arbres, escalader les rochers, sentir l’odeur enivrante de l’humus et percevoir le chant limpide de la rivière. C’était comme un retour chez moi, dans un endroit auquel j’étais inextricablement liée.

L’appel était puissant. En cet instant, j’étais dans la forêt, foulant un tapis de feuilles d’or. Je savais, sans l’avoir seulement aperçue, qu’une demeure merveilleuse se dressait tout près, habitée par des gens non moins extraordinaires. Tout était à la fois si proche et si lointain… Mes pas m’entraînèrent plutôt vers une nature sauvage, telle que notre monde contemporain serait bien en peine de nous offrir. Les arbres y avaient une vieille âme et avaient connu des temps où l’homme n’existait pas encore. Il restait ici des terres mystérieuses et inexplorées.

Les plantes et les bêtes étaient souveraines. On osait à peine les déranger. Au-dessus des cimes, en plissant les yeux, je vis des aigles gigantesques planer dans le vent. Des loups quelque part, hurlaient et je crus même entendre le grondement profond d’un dragon endormi sous le flanc d’une montagne.

La sonnerie du téléphone m’arracha à ce monde imaginaire. Le quotidien me reprit dans ses mornes tentacules. Disparu le dragon : ici, on entendait le grincement du train. Aucun loup à l’horizon, seul l’autoradio de mon voisin résonnait, le volume poussé à fond. Je cherchais vainement les aigles dans le bleu du ciel, traversé uniquement par de lointains avions.

J’aurais pu sombrer dans la mélancolie, engluée dans ma vie ordinaire. Heureusement, j’ai trouvé un moyen infaillible de retourner dans cet ailleurs féerique : armée d’un stylo et de quelques feuilles, je pars à l’aventure sur les routes de mon imagination. Mes voyages par l’esprit ne connaissent ni limites, ni frontières.

7 commentaires sur “Un voyage extraordinaire

Ajouter un commentaire

  1. Là aussi, j’y étais, dans ce monde imaginaire. J’aime cette capacité à s’évader à travers un tableau, une fresque. On peut atteindre un ailleurs inaccessible. Et il suffit de peu de choses à disposition pour partir en voyage!
    Merci Sandra

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :