Le clan des dragons 7

A mesure que nous nous rapprochions de chez elles, les prisonnières devenaient plus amicales… du moins, celles d’entre elles qui venaient du petit village. Ma mère, elle, demeurait froide. Aussi puéril que cela puisse sembler pour une personne de son âge et de son rang, elle boudait. Mes sœurs, comme les villageoises, commençaient à montrer de la reconnaissance à mon égard. La plus jeune, Tacha, vint même risquer une petite caresse sur mon flanc tandis que ma mère regardait ailleurs… et soudain, j’éprouvai de la honte. J’avais perdu beaucoup de temps et d’énergie à me révolter, mais jamais, je n’avais pris une
minute pour m’occuper de mes sœurs. J’avais déduit qu’elles étaient obéissantes par manque de caractère, or, leur attitude digne et sereine malgré la situation, montrait au contraire une certaine force
d’âme.
-Eh bien, fit tout à coup le dragon, il était temps que tu ouvres un
peu les yeux… Peut-être même que tu pourrais aussi regarder ta mère
autrement !
-… ça jamais ! rétorquai-je les dents serrées. Pas après ce qu’elle m’a fait.
-Ah ? Elle est à ce point monstrueuse ? me railla le dragon. Et que
t’a-t-elle donc fait ? demanda-t-il en fouillant dans mes souvenirs.
Aussitôt, je revis la rencontre avec mon futur époux, celui que mes
parents avaient choisi pour moi. Mon dégoût, ma colère et un profond
sentiment d’injustice remontèrent à la surface.
-Je vois… reprit le dragon. Mais peut-être que comme toi, on ne lui
a pas laissé le choix. Tu devrais en discuter avec elle, tu ne crois
pas ?
– A quoi bon ? m’écriai-je pleine de hargne.
-Cela ne changera peut-être rien pour toi, je te le concède… mais
tes sœurs en tireraient probablement quelques avantages, tu ne penses
pas ?
Je fulminais. Je me sentais bête et égoïste, mais en même temps, je
n’avais aucune envie de céder.
-Telle mère, telle fille ! se moqua le dragon. Voilà que tu boudes toi aussi !

Je décidai de passer mes nerfs sur mes prisonniers. Après tout, il était plus que temps de les faire parler. Je m’en pris au plus jeune. J’avais remarqué qu’il se mettait à trembler et à pâlir à chaque fois
que je regardais dans sa direction. S’il y avait un maillon faible, c’était lui ! Malheureusement, il ne savait pas grand chose. Il s’était engagé par appât du gain et n’avait rien d’un chef. Pauvre de moi ! Il avait fallu que j’interroge le plus simplet de la bande ! La seule information un peu intéressante que je pus en tirer
fut que parmi les mercenaires épargnés, il y avait un capitaine. Certes, ce n’était pas un haut gradé, mais il avait peut-être plus de renseignements. Contrairement à son camarade, s’il avait peur de moi, il le cachait bien. C’était un vieux briscard et je me dis que la partie serait difficile.
Je ne me trompais pas… Il joua d’abord les demeurés. Non, il ne savait rien, n’avait rien vu ni entendu. Pour qui travaillait-il ? Aucune idée… Seuls les chefs étaient dans la confidence ! Mais il avait entrevu un drôle d’individu… Non, il n’espionnait pas ! Cependant, il n’y avait pas de mal à se tenir un peu au courant,
n’est-ce pas ? C’est donc presque par hasard qu’il avait écouté aux portes. Il en tirait une conclusion : l’individu en question était un noble. Sa façon de s’exprimer et ses habits ne laissaient aucun doute là-dessus. Ce qu’il voulait ? Eh bien… qu’on capture toutes les filles du roi Déon (autrement dit mon père) et qu’on les vende.
Mon mercenaire ignorait réellement qui était ce commanditaire, mais lorsqu’il me le décrivit, je sus aussitôt de qui il s’agissait : de mon fiancé ! Sans doute avait-il pensé pouvoir plumer mon père tout en
se débarrassant de moi. Il allait le regretter !

4 commentaires sur “Le clan des dragons 7

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :